Humbert de Preuilly. Théologien, cistercien, pédagogue tombé dans l’oubli

Notule, par Monica B. Calma

Le cistercien Humbert de Preuilly (Humbertus de Prulliaco) présente un cas emblématique de ces théologiens médiévaux qui, malgré une grande notoriété en leur temps, ne font pas aujourd’hui l’objet d’une attention suffisante. Aucun de ses ouvrages n’a bénéficié d’une édition jusqu’à nos jours.  Très peu de documents permettent de retracer la vie et l’activité intellectuelle de cet auteur. Il est né à Gendrey1, proche de Besançon dans la région de Dôle, mais on ignore la date de sa naissance. Ses études se sont poursuivies au Collège de Saint Bernard vers 1289, où il a probablement eu comme maître Jean de Werde. Son épitaphe, retrouvée au collège de Saint Bernard vers 1700, donne comme date de sa mort l’année 12972.

 1 Selon l’explicit du ms. Montpellier BU, Méd. 181 : Anno Domini MCC nonag. primo compilatum fuit hoc scriptum a domino Hymberto bone memorie, quodam abbate Pruilliaci, bachalario in theologia, nato de Gendreyo prope bisuntinensem civitatem, et monaco cystercienci.

2 Hic sepulta sunt intestina D. Himberti, abbatis Prulliacensis, bachalarii in theologia, qui decessit 1297 pridie idus martii.

(Illustration tirée du ms. Troyes, BM 1733, f.1)

Prochaines publications sur Humbert de Preuilly

Monica B. Calma, « Le commentaire des Sentences d’Humbert de Preuilly », dans Bulletin de Philosophie Médiévale 52, (2011), 65 pp.

Humbert de Preuilly est le premier auteur cistercien à donner une lecture sur le commentaire des Sentences de Pierre Lombard. Le nombre élevé de manuscrits qui ont transmis son commentaire montre la vaste diffusion que ce texte a connu, notamment dans le milieu cistercien et universitaire de son époque. L’esprit de synthèse qui caractérise la pensée d’Humbert explique cette importante circulation du texte. Humbert veut en effet fournir un manuel de théologie à ses frères cisterciens, selon le projet pédagogique annoncé dans l’intitulé de l’un des manuscrits : ad honorem Dei et profectum fratrum habere breviter scriptorum sententiarum veritatem. Cf. ms. Troyes, Bibl. Mun. 1733, f. 1r.

Monica B. Calma, N. Wicki (†),  Humbert de Preuilly, Le commentaire de la Métaphysique, Livre I-V, Turnhout, Brepols, à paraître fin 2011, (Studia Artistarum 32) 560 pp.

Le chantier éditorial du commentaire de la Métaphysique d’Aristote par Humbert de Preuilly (Livres I-V) a été mis en route par le professeur Niklaus Wicki, décédé en mars 2008.  À ce moment, N. Wicki n’avait achevé la transcription que de trois manuscrits. Mes recherches ont permis d’identifier un quatrième manuscrit que j’ai également collationné. Ce travail d’édition sera prochainement publié chez Brepols, dans la collection Studia Artistarum. L’introduction au volume livre une brève présentation du texte, retrace la tradition manuscrite et propose une introduction concise à la pensée métaphysique d’Humbert. Jamais étudié, ce commentaire est particulièrement intéressant dans la mesure où Humbert commente Aristote sur la base d’une synthèse des interprétations d’Averroès, d’Albert le Grand et de Thomas d’Aquin.