Le premier commentaire cistercien sur les Sentences de Pierre Lombard par Humbert de Preuilly (†1298)

Article de Monica Brinzei paru dans le Bulletin de philosophie médiévale, 53, 2011, p. 81-148. Cette recherche, réalisée dans le cadre du projet THOM, prélude à l’édition du Commentaire de la Métaphysique de Humbert de Preuilly, par Nikolaus Wicki et Monica Brinzei.

Abstract

The Cistercian Humbert de Preuilly (†1298) played an important role as an early intellectual guide for the members of his Order. He delivered his lectures on the Sentences at Paris around 1290, from which we have the first Cistercian commentary on the Sentences in the form of Conclusiones that summarize the views of Giles of Rome in Book I and of Thomas Aquinas in Books II-IV. Preserved in some 46 manuscripts, Humbert’s Conclusiones super librum Sententiarum clearly served as an introduction to systematic theology for the White Monks. This article presents a new catalogue of manuscripts, a transcription of the Prologue and the tabula questionum.

Neues zum Pariser Albertismus des frühen 15. Jahrhunderts

Mario Meliadò, Silvia Negri

« Neues zum Pariser Albertismus des frühen 15. Jahrhunderts. Der Magister Lambertus de Monte und die Handschrift Brussel, Koninklijke Bibliotheek, ms. 760 », Bulletin de philosophie médiévale, 53, 2011, S. 349-384.

Abstract

Past and recent historiography on the fifteenth-century Wegestreit described early Parisian Albertism as an intellectual trend internal to the Arts Faculty and almost exclusively identified with the figure of Johannes de Nova Domo. Although historical documents hinted at the existence of a more established school, no further evidence could be provided. In this contribution we focus on the manuscript Brussel, Koninklijke Bibliotheek van België, ms. 760, which contains a commentary to the Sentences given at Paris by Lambertus de Monte, albertista magnus, around 1423. This previously unnoticed source turns out to be the first important witness of the presence of Albertism in the Faculty of Theology at Paris, and testifies to a significant reception and development of the ideas of Johannes de Nova Domo. Moreover, the manuscript evinces an interesting constellation of marginalia, some of which bear traces of unknown works of the Albertist Heymericus de Campo. The article aims to present the source from a textual and material perspective, insofar as it investigates also some peculiar aspects of the history of the manuscript. The codex came from the Augustinian Canons’ Convent of Korsendonk, where it was partially copied, as we discovered, by the erudite Johannes de Meehrout.

L’antichità classica nel pensiero medievale

Im Rahmen der deutschen Arbeitsprojekte sind neulich zwei Aufsätze erschienen:


Mario Meliadò, «La teologia delle scuole filosofiche antiche: Eimerico di Campo e la dossografia del “Centheologicon”», in Alessandro Palazzo (a cura di), L’antichità classica nel pensiero medievale, Porto, FIDEM (TEMA 61), 2011, 385-412.

Silvia Negri, «La quaestio „De salvatione Aristotelis“ del tomista Lamberto di Monte», in Alessandro Palazzo (a cura di), L’antichità classica nel pensiero medievale, Porto, FIDEM (TEMA 61), 2011, 413-440.

Der Sammelband L’antichità classica nel pensiero medievale enthält ausserdem Aufsätze von N. Bray, G. Briguglia, G. Fioravanti, F. Forte, G. Gambale, G. C. Garfagnini, A. Palazzo, C. Panti, L. Parisoli, G. Piaia, D. Quaglioni, T. Ricklin, A. Rodolfi, F. Siri, C. Steel, M. Trizio. L. Tromboni, L. Valente.


Beschreibung des Herausgebers:

Il patrimonio della cultura classica, nei suoi molteplici aspetti (dalla filosofia agli auctores letterari, dal diritto alla mitologia, ecc.), ha alimentato, tra «continuità» e «rinascite», in forme varie e differenziate a seconda dei luoghi e dei tempi, delle discipline e degli autori, l’universo intellettuale del Medioevo, al punto che ricostruire le fortune dell’«Antichità classica nel pensiero medievale» significa di fatto tracciare le vicende del sapere medievale. Questo è stato l’argomento del XIX convegno della Società Italiana per lo Studio del Pensiero Medievale (SISPM) i cui atti vengono pubblicati in questo volume.
La raccolta di saggi offre uno spaccato della sopravvivenza della cultura classica nel Medioevo, esaminando una grande varietà di questioni, di autori, di fonti e di generi letterari, toccando ambiti storico-culturali differenti, adottando numerose prospettive metodologiche e proposte teoriche. Seppur prevalenti, filosofia e teologia non sono le uniche discipline rappresentate nel volume, che ha anzi tra i suoi caratteri distintivi l’apertura multidisciplinare: accanto a contributi di contenuto filosofico e teologico, infatti, ve ne sono altri nei quali viene indagata la ricezione di componenti del patrimonio culturale classico quali la mitologia, la poesia e il diritto romano, nei quali i protagonisti del confronto con l’Antichità classica non sono i filosofi o i teologi, bensì i letterati e i giuristi medievali.

Etudes sur le premier siècle de l’averroïsme latin. Approches et textes inédits

Dragos Calma, Études sur le premier siècle de l’averroïsme latin. Approches et textes inédits, Turnhout, Brepols, Studia artistarum, 2011.

387 p., 4 b/w ill. + 1 colour ill., 156 x 234 mm, 2011
ISBN: 978-2-503-54291-1
Languages: French, Latin

Ce livre est consacré aux auteurs qui ont repris la pensée d’Averroès dans le monde latin entre 1250 et 1350. De nouvelles remarques sur la polysémie du terme averroista précèdent les grands thèmes abordés : le retour numériquement identique au corps corrompu, le rapport entre matière et puissance, la nécessité et la contingence, l’intellect agent et possible. Des manuscrits et des textes inédits jusqu’à ce jour sont au coeur des discussions qui apportent la preuve que des doctrines puisées dans l’œuvre d’Averroès circulaient entre les Universités de Paris, Oxford, Bologne et Padoue. Sans prétendre aborder tous les aspects de l’averroïsme latin de cette période, le livre reprend sur nouveaux frais des questions considérées comme résolues et propose de nouvelles perspectives de recherche.

Pour commander cliquer ici.

Mots médiévaux offerts à Ruedi Imbach

I. ATUCHA, D. CALMA, C. KÖNIG-PRALONG, I. ZAVATTERO (éds), Mots médiévaux offerts à Ruedi Imbach, Porto, F.I.D.E.M., 2011, 797 p., ISBN: 978-2-503-53528-9, 75 EUR.

Academicus Adnichilatio Adunque Alietas Alto mare aperto Anima Animal Anonyme Antithomisme Anthropopoios Artificialis Atheism Aytoc Beatitudo Bild Certitudo Civilitas Conclusio Coniunctio Curiositas Discretio Distinctio Dolor Eruditio Essentiae Eutrapelia Fascinatio Felicitas Figmentum Hylémorphisme Imago Dei Individuum vagum Inhabitatio Intellectus practicus Kalokagathia Lassitudo Libertas indifferentiae Magie Maneries Manuductio Modi rerum Monopsychite Nuditas Obstinatio Obumbratio Parrhesia Parva logicalia Pater Philocaptus Philosopha Pila argentea Plagium Praedicabilis Principium pure possibile Propositio in re Proverbe Recreatio Res a reor reris Résistance Reverentia Sacrificium intellectus Sein Sermo Societas Substantia Symbole Syndérèse Tino-logia Verificativum Vernünfticheit… et plus encore

Ce livre est à  la fois un lexique, un portrait et un hommage. Un lexique historique et historiographique qui met en série des études courtes consacrées à des notions négligées, marginales ou encore mal définies de la philosophie ou, plus largement, de la pensée médiévale. Un lexique dont chaque article dessine les traits, en creux, de celui qui a souvent attiré l’attention des chercheurs sur des objets marginaux ou négligés par l’historiographie, en multipliant les approches thématiques et en plaidant pour un plus grand pluralisme méthodologique. Un portrait pointilliste de Ruedi Imbach et un hommage, en somme, sous forme de défense et illustration.

Le volume comprend des contributions de: Jan A. Aertsen, Etienne Anheim, Henryk Anzulewicz, Iñigo Atucha, Alessandra Beccarisi, Luca Bianchi, Joël Biard, Magdalena Bieniak, S.-Th. Bonino, Bruno-Marie Borde, Olivier Boulnois, Alain Boureau, Alexander Brungs, Philippe Büttgen, Dragos Calma, Monica Calma, Stefano Caroti, Delphine Carron, Julie Casteigt, Laurent Cesalli, Grellard Christophe, Stephen Chung, Emanuele Coccia, Valérie Cordonier, Iacopo Costa, J.-F. Courtine, Gilbert Dahan, Alain de Libera,  Dominique Poirel, Mary E. Ingham, Gianfranco Fioravanti, Kurt Flasch, Frédéric Gabriel, Anto Gavric, Barbara Hallensleben, Maarten Hoenen, Tobias Hoffmann, Iribarren Isabel, Zénon Kaluza, Theo Kobusch, Catherine König-Pralong, Alfonso Maierù, John Marenbon, Burkhart Mojsisch, Dominic O’Meara, Jürgen  Miethke, Adriano Oliva, Gianfranco Pellegrino, Dominik Perler, Sylvain Piron, Olaf Pluta, Pasquale Porro, François-Xavier Putallaz, Francis Python, Dominguez Reboiras Fernando, Thomas Ricklin, Aurélien Robert, Andrea Robiglio, Anne–Sophie Robin, Irène Rosier-Catach, Jacob Schmutz, Peter Schulthess, Philibert Secrétan, Loris Sturlese, Tiziana Suarez-Nani, Christian Trottmann, Luisa Valente, Anca Vasiliu, Guido Vergauwen, Ubaldo Villani-Lubelli, Peter Von Moos, Olga Weijers, Irene Zavattero.

Commande sur le site de Brepols Publishers.

Maître Eckhart. Philosophe du christianisme

Kurt Flasch, Maître Eckhart. Philosophe du christianisme, traduit de l’allemand par Catherine König-Pralong, Paris, Vrin (bibliothèque des philosophies), 2011, 336 p. ISBN : 978-2-7116-2336-5

Aujourd’hui encore, Maître Eckhart (vers 1260-1328) fascine par la singularité de sa pensée et la puissance de sa langue. Kurt Flasch livre ici une nouvelle interprétation de la vie et de l’enseignement d’Eckhart, philosophe et théologien dont il a fréquenté la pensée durant soixante ans. La recherche de ces dernières décennies a modifié l’image de Maître Eckhart. Ce livre tente un bilan. Il introduit à la pensée d’Eckhart, il invite à lire ses écrits et à penser ses propositions. De manière claire et concise, Kurt Flasch étudie les différentes oeuvres d’Eckhart une à une. Il reconstruit leur contexte biographique et historique, ainsi que le monde intellectuel d’où venait Eckhart et vis-à-vis duquel il se positionnait. Paris, Erfurt, Strasbourg et Cologne apparaissent comme les lieux de l’activité intellectuelle d’Eckhart. Les soupçons et les attaques le conduisent ensuite à Avignon, où il meurt avant la conclusion de son procès et sa condamnation par l’Église.

 

Le bon usage des savoirs

Catherine König-Pralong, Le bon usage des savoirs. Scolastique, philosophie et politique culturelle, Paris, Vrin, Études de philosophie médiévale, 360 p., 35 euros, ISBN : 978-2-7116-2358-7.

[Parution: septembre 2011] La philosophie médiévale est en général mieux connue que ses auteurs. Ce livre s’intéresse aux acteurs intellectuels auteurs des textes qui ont servi de matériaux à l’histoire de la philosophie médiévale. Qui sont-ils? Dans quels lieux institutionnels et dans quelles conditions culturelles ont-ils travaillé? Quelles conceptions se faisaient-ils de leur mission, de ses intérêts et de ses fins? Démentant un préjugé répandu, les scolastiques se révèlent intéressés à la politique culturelle; ils avaient une conscience aigue des enjeux épistémiques, éthiques et sociaux de leurs pratiques professionnelles. Cette étude documente ces autoreprésentations et les contraste au moyen d’un regard plus extérieur, qui décrit les pratiques savantes des auteurs scolastiques et reconstruit leurs différentes conceptions du savoir et de la société chrétienne. À l’étude des contextes intellectuels et sociaux, elle présente des mises en série, de la division des sciences à la structuration du champ social en évêque, docteur, moine et laïc. À la lecture de textes issus de divers milieux et temps, elle articule des distinctions, entre clerc et laïc, évêque et docteur, arts libéraux et arts mécaniques, sédentaires et pérégrins, adulte et enfant, homme et femme, centre et périphérie, chrétien et non chrétien, théologie et philosophie. Conditions culturelles du savoir et contenus doctrinaux sont approchés par des méthodes irréductiblement différentes, qui convergent cependant sur un même objet, le texte qualifié de « philosophique » par son auteur ou par ses historiens.

Table des matière

Introduction

— Les intellectuels d’aujourd’hui et ceux du Moyen Âge

— La sélection historiographique : un exemple

— Approcher le savoir scolastique par les représentations et les pratiques

I. Intellectualisme clérical : le théologien universitaire en chaire

1. Jean Peckham : Parler latin au paradis

— La langue du paradis

— Latinitas

— Cléricalisme scientifique

2. Richard de Bury : des savoirs élitaires

— Un manifeste en faveur de l’étude

— Des bœufs et des ânes

— L’idéal clérical

3. Thomas d’Aquin : des évêques et des docteurs

— Universitaire

— Docteurs et évêques : scientia et potestas selon Thomas d’Aquin

— Structuration du champ ecclésiastique selon Thomas d’Aquin

4. Henri de Gand : le théologien en chaire

— Sur les traces textuelles d’un parfait universitaire parisien

— Structuration du champ ecclésiastique selon Henri de Gand

— Docteur en théologie : autorité et curiosité du théologien

— Le pêcheur de perles : la rationalité supérieure du théologien

— Gestion de son image publique par le théologien

— Le théologien et son public : une sélection drastique

— Retour sur la réception de l’œuvre d’Henri de Gand

5. Godefroid de Fontaines : un clerc à deux têtes, théologien et philosophe

— La longue carrière universitaire d’un théologien critique

— Structuration du champ ecclésiastique selon Godefroid de Fontaines

— Rendez à la philosophie ce qui est à la philosophie

— Laïcs et docteurs à la même enseigne de la foi, différents par l’érudition

II. Modèles divergents en milieu clérical

1. Roger Bacon : moralité théologique et réforme du savoir scolastique

— Un outsider sur les bords

— Une réception dans l’histoire des sciences

— L’aristocratie corrompue des docteurs

— Défaillance de la scolastique parisienne

— Le schème uti / frui

— Au sujet du « messianisme scientifique de Roger Bacon » : discussion d’une interprétation

— Utilité, beauté et moralité de la science

— La théologie à la lettre d’un clerc qui se sait singulier

2. Pierre de Jean Olivi : pour une expertise théologique souveraine

— L’invention d’un dissident

— Une certaine défense de l’étude (Quaestiones de perfectione evangelica)

— Des simples et des savants (Expositio super Regulam fratrum minorum)

— Place, statut et pratique de la philosophie (De perlegendis philosophorum libris)

— La foi du dormeur et de l’enfant : contre la théologie rationaliste des docteurs (Quaestiones de fide)

— Olivi dans le jeu scolastique (Summa quaestionum in Secundum Sententiarum)

3. Dietrich de Freiberg et la scolastique : distance et divergence

— Un professeur allemand

— Dans un vide interstellaire de l’historiographie philosophique

— Prologues

— La philosophie et la croyance dans les traités

— Un embryon de chronologie

— Un objet embarrassant : le cadavre du Christ

— Le rejet des pratiques coutumières : les combats de Dietrich

Conclusion et point d’orgue

1. Résultats de l’enquête et récapitulations : situations du savoir

2. L’universel désir de savoir

3. Point d’orgue : sortir de la scolastique

— Scolastique

— La damnatio memoriae de la philosophie médiévale laïque

— Réceptions contemporaines de Lulle, Dante et Pétrarque

— La découverte des nouveaux mondes

— Autres mondes, autres coutumes

Bibliographie

Textes médiévaux

Études

Index des noms propres

 

Remerciements 2

Introduction 4

— Les intellectuels d’aujourd’hui et ceux du Moyen Âge 4

— La sélection historiographique : un exemple 11

— Approcher le savoir scolastique par les représentations et les pratiques 17

I. Intellectualisme clérical : le théologien universitaire en chaire 23

1. Jean Peckham : Parler latin au paradis ? 27

— La langue du paradis 27

— Latinitas 29

— Cléricalisme scientifique 34

2. Richard de Bury : des savoirs élitaires 44

— Un manifeste en faveur de l’étude 44

— Des bœufs et des ânes 46

— L’idéal clérical 53

3. Thomas d’Aquin : des évêques et des docteurs 56

— Universitaire 58

— Docteurs et évêques : scientia et potestas selon Thomas d’Aquin 64

— Structuration du champ ecclésiastique selon Thomas d’Aquin 67

4. Henri de Gand : le théologien en chaire 70

— Sur les traces textuelles d’un parfait universitaire parisien 70

— Structuration du champ ecclésiastique selon Henri de Gand 74

— Docteur en théologie : autorité et curiosité du théologien 79

— Le pêcheur de perles : la rationalité supérieure du théologien 84

— Gestion de son image publique par le théologien 94

— Le théologien et son public : une sélection drastique 96

— Retour sur la réception de l’œuvre d’Henri de Gand 106

5. Godefroid de Fontaines : un clerc à deux têtes, théologien et philosophe 110

— La longue carrière universitaire d’un théologien critique 110

— Structuration du champ ecclésiastique selon Godefroid de Fontaines 114

— Rendez à la philosophie ce qui est à la philosophie 117

— Laïcs et docteurs à la même enseigne de la foi, différents par l’érudition 122

II. Modèles divergents en milieu clérical 133

1. Roger Bacon : moralité théologique et réforme du savoir scolastique 134

— Un outsider sur les bords 134

— Une réception dans l’histoire des sciences 139

— L’aristocratie corrompue des docteurs 141

— Défaillance de la scolastique parisienne 147

— Le schème uti / frui 155

— Au sujet du « messianisme scientifique de Roger Bacon » : discussion d’une interprétation 161

— Utilité, beauté et moralité de la science 167

— La théologie à la lettre d’un clerc qui se sait singulier 171

2. Pierre de Jean Olivi : pour une expertise théologique souveraine 175

— L’invention d’un dissident 175

— Une certaine défense de l’étude (Quaestiones de perfectione evangelica) 183

— Des simples et des savants (Expositio super Regulam fratrum minorum) 192

— Place, statut et pratique de la philosophie (De perlegendis philosophorum libris) 196

— La foi du dormeur et de l’enfant : contre la théologie rationaliste des docteurs (Quaestiones de fide) 205

— Olivi dans le jeu scolastique (Summa quaestionum in Secundum Sententiarum) 214

3. Dietrich de Freiberg et la scolastique : distance et divergence 230

— Un professeur allemand 230

— Dans un vide interstellaire de l’historiographie philosophique 237

— Prologues 247

— La philosophie et la croyance dans les traités 261

— Un embryon de chronologie 271

— Un objet embarrassant : le cadavre du Christ 272

— Le rejet des pratiques coutumières : les combats de Dietrich 281

Conclusion et point d’orgue 299

1. Résultats de l’enquête et récapitulations : situations du savoir 299

2. L’universel désir de savoir 303

3. Point d’orgue : sortir de la scolastique 311

— Scolastique 311

— La damnatio memoriae de la philosophie médiévale laïque 315

— Réceptions contemporaines de Lulle, Dante et Pétrarque 319

— La découverte des nouveaux mondes 327

— Autres mondes, autres coutumes 328

Bibliographie 333

Textes médiévaux 333

Études 338