Science et nature au Moyen Âge: deux publications récentes

Joël Biard, Science et nature. La théorie buridanienne du savoir, Paris, Vrin, 2012.
Collection « Études de Philosophie Médiévale » XCIX, 978-2-7116-2384-6, 404 p., 16 × 24 cm, 35 €.

La notion médiévale de scientia comporte une multiplicité de dimensions : disposition de l’esprit qui accorde un assentiment justifié à des propositions, discours organisé qui doit être analysé du point de vue des critères sémantiques et des modalités argumentatives, encyclopédie des disciplines profanes ou sacrées.
Cet ouvrage étudie systématiquement la théorie buridanienne de la science, la diversité de ses sens, l’étagement de ses degrés de certitude depuis la connaissance du contingent jusqu’aux formes les plus rigoureuses du savoir démonstratif, ainsi que la diversité de ses rationalismes régionaux. Avec Jean Buridan (né entre 1295 et 1300, mort en 1361), la science est solidement ancrée dans le monde de la nature et des hommes, et se déploie en un réseau des savoirs qui surgissent et se développent dans le cadre du cours naturel du monde, dessinant le champ autonome de la philosophie.


 

Joël Biard & Sabine Rommevaux (eds.), La nature et le vide dans la physique médiévale. Études dédiées à Edward Grant, Turnhout, Breopls, Studia Artistarum 32, 2012.

437 p., 4 b/w ill., 156 x 234 mm, 2012, ISBN: 978-2-503-54476-2, Languages: French, English

Table des matières

Joël Biard et Sabine Rommevaux : Avant-Propos
David C. Lindberg : Homage to Edward Grant

A) Parcours transversaux
Nicolas Weill-Parot : Retour sur « l’horreur du vide » : les origines de la « nature universelle » dans la physique médiévale et ses significations (xiiie‑xvie siècles)
Rega Wood : What Price the Horror vacui ? Insterstitial Vacua and Aristotelian Science
Appendix : Relationship between Roger Bacon and Richard Rufus
Aurélien Robert : Le lieu, le vide et l’espace chez quelques atomistes du xive siècle

B) Le vide dans le monde arabe
Jean Celeyrette : Le vide chez Avicenne
John Walbridge : Illuminationists, Place and the Void
Cristina Cerami : Mélange, minima naturalia et croissance animale dans le Commentaire moyen d’Averroès au De generatione et corruptione, I, 5

C) Le vide chez quelques auteurs du xiiie siècle
Henryk Anzulewicz : Albert the Great on Void. Some Remarks
Joan Cadden : Albertus Magnus on Vacua in the Living Body
Cesare Musatti : The Extracosmic Void in an Anonymous Commentary on De caelo (MS. Paris, Bibl. nat. Lat. 16 160)
Appendix 1 : Anonymus, Questiones supra librum De celo et mundo, I, qu. 23, « Utrum extra celum sit aliquod vacuum ? »
Appendix 2 : Petrus de Alvernia (?), Questiones super libros De celo et mundo, I qu. 32
Appendix 3 : Petrus de Alvenia, Questiones supra librum De caelo et mundo, I, qu. 29

D) Le vide du xive au xvie siècle
Edmond Mazet : Le vide dans les Questiones de motu de Richard Kilvington
Stefan Kischner : Nicole Oresme on the Void in His Commentary on Aristotle’s Physics
Joël Biard : Signification et statut du concept de vide selon Albert de Saxe et Jean Buridan
Sabine Rommevaux : Le vide secundum naturam dans les Questions sur la Physique de Blaise de Parme
Annexe : Blaise de Parme, Questions sur la Physique, IV, qu. 4 et qu. 5, édition critique et traduction par Joël Biard et Sabine Rommevaux
Stefano Caroti : De Pierre de Padoue à Augustinus Niphus : la discussion sur le vide dans quelques auteurs italiens (xive-xvie siècle)

Bibliographie
Index nominum


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *